Soral'this Cornaline

Soral'this Cornaline est l'un des deux fils jumeaux d'Adromaron Cornaline. Des deux frères, c'est le plus effacé de la scène mondaine de Lune-d'Argent, notamment à cause de son manque total de sociabilité et de ses disparitions fréquentes.

I- L'incarnation des Bannis.

Contrairement à son frère, Soral'this n'a pas été enlevé par Gwydion Cornaline. Il est resté aux côtés de son père, loin de la tour blanche, le domaine des Cornaline. Seul fils restant à Adromaron alors, il transmit à Soral'this toute la rage et toute la soif de vengeance qu'il ressentait. Le jeune elfe dut assimiler très jeune toutes les frustrations de son père à l'encontre du monde entier.

L'enfant fut éduqué selon une optique particulièrement singulière et brutale. Tout est méprisable, rien ne peut être considéré comme juste. Le monde refuse le véritable talent, les puissants ferment les yeux des innocents et leur proposent une illusion. Ce monde n'est que bon à être réduit en cendres. Adromaron ne cessait de parler de prophétie à son fils.

"Je suis le prophète de la Damnation, et toi, mon fils, tu es mon bras vengeur!!"

L'enfant assimila tout ce que son père lui enseigna. Paradoxalement, il était aussi conditionné par son père que les innocents l'étaient des puissants, selon l'image d'Adromaron. Mais pour l'aïeul, ce n'était qu'un mal nécessaire. Tout ce qui touchait la pitié et la compassion étaient proscrits de l'éducation de Soral'this. Le père l'entraina uniquement à mépriser, à haïr, à faire souffrir, à tuer. Seuls son père et son frère - bien qu'il ne l'ait encore jamais rencontré - représentaient quelque chose d'important. Le jeune elfe apprit également tout ce que son père lui enseigna sur la corruption des arcanes et sur le feu, considérées comme les écoles de magie les plus destructrices. Le jeune fut ainsi enchaîné à son destin: être le premier pion de la vengeance de l'aïeul.

II- L'avènement du Culte du Serpent.

Peu à peu, le jeune elfe et son père rencontrèrent d'autres magiciens renégats, également attirés par les arts interdits. Chaque soir, ils se laissaient envahir par une transe arcanique intense. Ils pensaient ainsi atteindre un niveau de maîtrise suffisament important pour montrer aux mages du Kirin Tor qu'ils sont dépassés.

Jusqu'à un soir où l'un des mages renégats ne vint pas seul, mais accompagné d'une petite créature, à l'air ridicule, couverte de flammèches vertes, deux petites cornes se dressant sur sa tête, et grognant systématiquement. Le mage, un humain assez ridicule, expliqua qu'il s'agissait d'un démon, d'un diablotin pour être exact. Ses acolytes, stupéfaits, demandèrent comment il avait procédé. Après cette explication, tous tentèrent d'invoquer leurs propres démons, avec plus ou moins de succès. Seul Soral'this refusait de se prêter à ce jeu. Les démons étaient, pour lui, comme le reste du monde: des créatures imparfaites qui ne méritent que la destruction, qui échouent depuis déjà plusieurs millénaires à imposer une volonté. Hors de question de voir ces imbéciles à son service.

Adromaron était à l'aise avec l'invocation de démons mais comprit le point de vue de son fils. Il le trouvait même intelligent. Les démons ont trop longtemps tenté, sans succès, d'imposer leur règne sur les mortels. Maintenant, c'était aux mortels de montrer à ces créatures que la supériorité démoniaque n'avait pas de légitimité. Un serpent couleur métal passait alors non loin. Adromaron le vit passer, et vit en cette bête l'incarnation de son culte. Il se baptisa alors sorcier du Serpent d'Elementium - non pas que le serpent était en élémentium, mais c'était le métal le plus rare qui vint à l'esprit de l'elfe - et rassembla tous ces sorciers sous un idéal particulier: les mortels doivent dominer les démons, doivent les rabaisser, doivent montrer à ces créatures sales et impures qu'ils ne sont pas de simples laquais.

III- La disparition de Soral'this

Les années passèrent. Adromaron finit par mourir d'une maladie assez peu connue - on suppose maintenant qu'il est mort en allant jusqu'à corrompre ses systèmes vitaux, imbibés de mana - et Soral'this s'exila. Il n'était plus attaché au Culte du Serpent si son père n'était plus là. Il voyagea à travers le monde, tentant de brefs coups de terreur ici et là, sans grand succès.

C'est au cours de ses voyages qu'il rencontra son frère jumeau, Vael'this, au coeur du royaume de Gilneas. Les deux elfes avaient en effet une connaissance en commun, l'ancien mage ami d'Adromaron, le seigneur Bacchos. C'est ce même seigneur qui leur apprit leur lien réciproque d'ailleurs, car les deux elfes ne s'étaient pas reconnus. Dès lors, les frères amplifièrent l'écho de leur pouvoir en mettant à profit le lien qui les unissait non seulement entre eux, mais également à leur père, grâce à la volonté de Soral'this directement liée à celle d'Adromaron.

Un jour vint où depuis la tour blanche, l'on ressentait une grande décharge d'énergie noire, si intense que même les frères purent la ressentir en profondeur. Ils décidèrent alors de partir pour ce domaine, malgré les réticences certaines de Vael'this. Arrivés sur place, ils apprirent que l'ancien régent, Gwydion Cornaline, était décédé, satisfaisant visiblement les deux elfes. Soral'this décida de partir prévenir son père sur sa tombe de la fin du frère traître. Malheureusement, on n'entendit plus parler de Soral'this dès lors, disparu on ne sait où, ce qui attrista terriblement Vael'this. Lucide, celui-ci décida de bâtir une petite stèle à la mémoire de son frère dans le bois des Pins Argentés.

On retrouva le corps de Soral'this récemment dans les maleterres. Le corps avait été dévoré par des goules. Il ne restait qu'un peu de chair séché sur un squelette pourrissant. Teridan, le chambellan de Vael'this, enterra le corps décrépi là où la stèle avait été établie. Vael'this, quant à lui, refusa de voir une nouvelle injustice se faire à l'encontre de sa famille, lui qui n'avait encore que si peu profité de la présence de son frère. Il chercherait alors un moyen de ne ramener ne serait-ce qu'un pantin ressemblant à Soral'this.

Aujourd'hui, la stèle de Soral'this a été profanée, et le corps enlevé. La terre aux alentours a noirci, l'herbe en est morte. Aussi le frère de l'elfe décédé et son entourage pensent à une manoeuvre du Fléau désormais. Ce que Vael'this n'est pas prêt de laisser passer. Il ramènera son frère, coute que coute.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License